Foire aux Questions

  • Questions les plus fréquentes

  • Vous avez d’autres questions?

  • Les dispositifs de Bio-Impédancemétrie ne servent-ils qu'à identifier le taux de masse graisseuse d'une personne ?

    Il existe aujourd’hui de nombreux dispositifs, plus ou moins élaborés. Si certains ne peuvent effectivement fournir qu’une indication plus ou moins précise sur le taux de masse graisseuse, les dispositifs de Bio-Impédancemétrie les plus élaborés comme le BIODY XPERT ZM fournissent une véritable analyse de la composition corporelle.

    Les « pèse-personnes » Bio-Impédancemètres mesurent-ils l’ensemble du corps ?

    Non, ils ne mesurent que le bas du corps. De ce fait, ils surestiment la masse grasse des personnes de type gynoïde et sous estiment la masse grasse des personnes de type androïde.

    Les appareils qui mesurent le corps entier nécessitent-ils une mesure pied/main ?

    Oui, pour réaliser une mesure complète de l’ensemble du corps, il est nécessaire que le courant puisse passer d’une extrémité à l’autre du corps.

    L'âge de la personne a-t-elle de l’importance dans les résultats de l’analyse de l’équilibre corporel ?

    Un des principaux intérêts de la Bio-Impédancemétrie est de pouvoir comparer l’équilibre corporel de la personne analysée avec un standard de référence. Dans la mesure où l’équilibre corporel évolue au cours de la vie, l’âge est une donnée essentielle pour pouvoir comparer avec le standard de bon équilibre.

    Est-il possible d'évaluer avec précision les 5 segments que sont : le tronc, les bras et les jambes en utilisant la Bio-Impédancemétrie ?

    Il est tout à fait possible d’évaluer précisément les 5 segments du corps mais pour obtenir une interprétation fiable des résultats, il est obligatoire d’opérer un minimum de 10 mesures centimétriques en parallèle. Elles permettent d’obtenir une évaluation du volume ou du poids de chaque segment. Cette technique est peu utilisée car elle nécessite des opérations longues et complexes.

    Les appareils de type multifréquence sont-ils plus précis que les appareils de type mono-fréquence ?

    Oui, car seuls les appareils multifréquence permettent de réaliser une mesure établie selon le modèle de Cole-Cole qui prend en compte la non-homogénéité des tissus. Un minimum de 3 fréquences est nécessaire pour obtenir un résultat fiable selon le modèle de Cole-Cole.

    Les dispositifs de type multifréquence permettent-ils de différencier l'eau extra cellulaire de l'eau intracellulaire ?

    Oui, mais seuls les dispositifs qui disposent de fréquences d’émission suffisamment basse (1 à 5 kHz) et de fréquences suffisamment hautes (à partir de 50kHz) permettent d’obtenir l’eau extra cellulaire et l’eau totale ainsi que l’eau intracellulaire par soustraction.

    Pour faire un bilan corporel, doit-on connaître l'eau intracellulaire et l'eau extra cellulaire ?

    Un bon équilibre corporel passe par un bon équilibre hydrique, c’est une donnée fondamentale. En effet, l’ensemble des fonctions de l’organisme sont perturbées lorsque l’équilibre hydrique est altéré. Le compartiment de l’eau intracellulaire est une composante importante du BCM (Masse cellulaire active), dont la variation est un critère de santé important notamment chez les personnes âgées. Il est donc nécessaire de connaître l’eau intracellulaire et l’eau extra cellulaire pour réaliser un bilan corporel juste.

    Existe-t-il une méthode permettant de savoir si une personne est bien hydratée, surhydratée ou sous-hydratée ?

    Oui, le dispositif BIODY XPERT ZM permet de déterminer le taux d’hydratation des matières non graisseuses et par conséquent d’identifier si la personne est bien équilibrée ou si elle se situe en sur ou en sous hydratation.

    Certains régimes font perdre de la masse musculaire. La Bio-Impédancemétrie permet-elle de suivre la variation des compartiments corporels et donc de vérifier si le régime est réellement bénéfique pour le patient ?

    Parce que la majorité des dispositifs ne sait pas différencier la composante d’eau et la composante protéique de la masse maigre et que les muscles sont composés de 20 à 25% de protéines et de 75 à 80% d’eau, ces dispositifs ne peuvent identifier et suivre l’évolution de la masse protéique. Dans la mesure où la perte de protéines est souvent masquée par une compensation en eau, ces dispositifs ne peuvent pas prétendre donner une information fiable sur les conséquences d’un régime restrictif et des phénomènes de type sarcopénie.

    Puisque la restriction calorique a pour conséquence d’amener l’organisme à puiser dans ses réserves mobilisables que sont les lipides (graisses) et les protéines (muscles), les dispositifs les plus sophistiqués comme le BIODY XPERT ZM permettent d’identifier la proportion de masse protéique perdue.

    Le taux de masse graisseuse baisse t’il si je bois de l'eau ?

    Tout dépend du mode de calcul. Si le % de masse graisseuse est calculé sur la base du rapport masse graisseuse/poids total de la personne, alors plus elle est hydratée, plus son poids augmente. Donc à quantité de masse grasse équivalente, son % de masse graisseuse baisse.

    Avec le dispositif BIODY XPERT ZM qui fournit un taux de masse graisseuse constant grâce à sa fonction « % de masse graisseuse à hydratation constante », vous obtenez un taux de masse graisseuse juste à tout moment.

    La Bio-Impédancemétrie permet-elle d'approcher la valeur du contenu minéral osseux (CMO) ?

    Oui, la Bio-Impédancemétrie permet d’approcher la valeur du contenu minéral osseux et c’est même un très bon outil de détection de la qualité du squelette. Elle peut donc être utilisée à des fins préventives. Attention cependant, car certains dispositifs ont tendance à surestimer considérablement ce contenu minéral osseux. Pour information, le CMO d’une femme de taille moyenne est d’environ 2 Kg et d’environ 2,5 Kg pour un homme.

    Quel dispositif permet d'évaluer précisément la masse musculaire squelettique des membres ?

    Le dispositif BIODY XPERT ZM fournit cette indication.

    La Bio-Impédancemétrie permet-elle d'évaluer les graisses viscérales ?

    Il faut tout d’abord distinguer les graisses viscérales invisibles car localisées autour des organes des autres graisses du tronc situées en sous cutané, principalement au niveau de la sangle abdominale. Un niveau important de graisse sous cutanée ne permet pas de conclure à la présence de graisses viscérales car les deux phénomènes ne sont pas forcément liés.

    A l’heure d’aujourd’hui ; la Bio-Impédancemétrie ne permet pas de dissocier ces 2 types de graisse. Attention donc aux dispositifs qui vous proposent une évaluation des graisses viscérales ; cette proposition n’est pas sérieuse et peut vous induire en erreur dans votre diagnostic.

    Actuellement, seuls l’IRM et la Tomodensitométrie peuvent prétendre mesurer avec précision les graisses viscérales.

     

    Les dispositifs les plus chers sont-ils toujours les plus performants ?

     Le prix de vente ne dépend pas que du niveau de performance du dispositif, il dépend aussi de la politique commerciale du fabricant. Les critères majeurs qui doivent vous guider dans le choix d’un dispositif de Bio-Impédancemétrie sont : la simplicité, la fiabilité des données, l’ergonomie et le juste prix.

    BIODY XPERT ZM multifréquence est  incontestablement aujourd’hui le dispositif le plus efficient proposé à tous les acteurs de santé souhaitant intégrer cet outil de diagnostic et de suivi dans leur proposition de prise en charge globale.

     

  • Consultez la base de connaissance


    Pour accéder à la base de connaissance, cliquez sur le lien suivant.

    Contactez nous


    Notre support technique se fera un plaisir de vous répondre, cliquez ici pour plus d’informations.